Le rendez-vous bilan

La première rencontre est déterminante tant pour moi que pour le maître. Elle permet de savoir "où chacun met les pieds". Le rdv bilan est un moyen simple et efficace de se projeter (ou non) dans le futur trio de travail. Bien mené, il permet de savoir si l'on souhaite s'engager (ou non) les uns avec les autres. Généralement, il a lieu chez le client. Voyons ensemble comment ça se déroule...


Identifier le problème


Avant de commencer il s'agit de bien comprendre le problème que le maître rencontre et de vérifier qu'il n'y a rien d'autre. L'entretien avec le propriétaire, associé à l'observation du chien permet de confirmer et/ou préciser le problème.


Pourquoi ? Pour solutionner un problème, il faut travailler sur le bon problème. Parfois ce qu'un maître va identifier comme un problème n'en est pas un (au sens du chien). Prenons l'exemple d'un client qui appelle au sujet d'un chien sauteur : on constatera souvent que le saut n'est qu'une conséquence d'un problème situé ailleurs (gestion des émotions, manque de réponses au besoin, autorité...). Le problème de saut ne se traitera donc pas uniquement de manière frontale (empêcher le saut) mais aussi de manière détournée (mieux répondre aux besoins du chien, changer la posture du maître,...).


Voir ce qui a déjà été fait


Que les maîtres aient fait appel à un éducateur canin ou non, il va falloir déterminer ce qui a été tenté, comment et comprendre pourquoi ça n'a pas fonctionné.


Pourquoi ? Pour ne pas prendre une direction qui a déjà été testée et qui n'a pas marché, pour savoir où le chien se situe dans son rapport au problème rencontré, pour déterminer qu'est-ce qui a été créé par l'homme et qu'est-ce qui ne l'est pas (si certains comportements ont été éteint ou encouragés)... Ce point permet de gagner en précision dans l'approche.

Cerner le chien

Il s'agit de comprendre avec quel individu je va devoir travailler... Pour ça je va s'intéresser à sa race et ses particularités, sa génétique, sa vie de chiot... mais aussi :

  • à sa personnalité, son tempérament (est-il joueur, distant, intéressé, indépendant, grognon, sur la réserve...)

  • à sa relation avec son maître (indifférence, attachement...)

  • à son niveau de gestion émotionnelle (excité, réfléchi, impulsif...)

  • de savoir ce qui l'intéresse, le motive (l'attention de son maître, la nourriture, la liberté, le jeu, l'interaction...)

  • aux propositions qu'il fait (ignorance, insistance, pistage, fuite...)


Pourquoi ? Afin que l'approche proposée colle avec l'individu que l'on accompagne. Ainsi les axes de travail sonneront juste, les approches seront pertinentes et les exercices intéressants pour le chien.


Analyser son environnement et la réponse à ses besoins


En parallèle, je vais tenter de savoir si la vie proposé à ce chien lui est adaptée : quelle est une journée type ? Une semaine type ? Que fait-il avec son maître ? Qu'est-ce que ce dernier lui propose ? L'idée est d'arriver à savoir si les besoins de ce chien son correctement nourris.


Pourquoi ? La notion de "besoin" est indissociable d'un être vivant. Les besoins doivent être satisfaits. C'est comme ça. Il est difficile d'attendre quelque chose d'un individu si ses besoins (repos, lien, de dépense...) ne sont pas nourris. Exiger des apprentissages, du calme, de la réflexion, de l’obéissance sans répondre aux besoins propres au chien auquel on s'adresse c'est prendre le problème à l'envers.


Se relier à l'humain qui l'accompagne

Je ne pas tellement envisager un chien sans m'associer à son maître. Il va donc être primordial de cerner aussi la personnalité du maître, ses motivations, ses attentes... Je vais aussi tenter d'identifier les croyances qu'il a sur son chien.


Pourquoi ? Car le travail du chien passe en grande partie par un travail sur le maître. Pour pouvoir faire ce travail correctement, il faut prendre soin des particularités de l'humain : sa culture, son tempérament, son rythme... et s'y adapter.


Proposer une analyse

A la fin de ce rendez-vous bilan (qui dure environ 45min), je doit être en mesure d'expliquer dans les grandes lignes le "pourquoi du comment" des difficultés rencontrées avec le chien. L'analyse et les observations vont évidemment s'affiner au fur et à mesure du travail qui sera mis en œuvre.


Pourquoi ? Parceque le travail de l'éducateur canin est d'aider les propriétaires. Le premier pas dans ce soutien est d'expliquer pour permettre de comprendre. Comprendre étant le premier pas vers une transformation des croyances et des représentations de chacun...


Proposer les premières recommandations


Personnellement, je repars toujours en laissant des recommandations au propriétaire. Que ce dernier souhaite travailler avec moi ou non. Celles-ci peuvent prendre la forme d'exercices à faire, de nouvelles règles de vie à mettre en place, d'observations, d'ajustement d'attitude, de postures... tout dépend de la problématique.





Je reste à votre disposition pour toute demande de renseignements ou de prise de rendez-vous. Pour ça, contactez-moi directement en ligne via le formulaire suivant.

Merci et à bientôt !






45 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout