top of page

Le chien parfait...qui n'existe pas.

Il serait temps de se le dire. Adopter un chien, c'est changer des trucs dans sa vie pour s'engager aux côtés de la sienne. Imaginer que, sans efforts, il va s'adapter à nos vies d'humains sans rechigner est un fantasme. Malheureusement beaucoup de chiens sont victimes de cette croyance. Cet article est un moyen de remettre les pendules à l'heure. C'est aussi une occasion de saluer celles et ceux qui travaillent fort pour offrir à leur chien imparfaits, une vie parfaite (pour eux).


Un chien parfait ?


Oui ! Un chien que l'on emmène partout avec soi, même chez des amis. Aucune inquiétude concernant son comportement : il sera propre, calme et poli. Il s'installera confortablement dans le coin qu'on lui aura réservé. Inconnus et enfants pourront s'en approcher pour le câliner sans qu'il ne lève un sourcil.


A la maison c'est pareil. Il accueille joyeusement les personnes qui se présentent sans jamais leur aboyer dessus. Il arrive parfois qu'il vienne réclamer quelques câlins ou parties de jeu, mais sans jamais trop insister. Et il s'arrête dès qu'on le lui demande. Il peut rester de longues journées seul sans jamais aboyer ni faire ses besoins dedans ou détruire quoique ce soit.


Lors des repas, il ne réclame pas. A l'inverse il va se coucher tranquillement à sa place en attendant la fin. De la même manière, il ne lui viendrait jamais à l'esprit de tenter de nous voler quelque morceaux que ce soit...


Au jardin c'est un trésor. Il ne creuse pas et respecte les parterres de fleurs que ses propriétaires entretiennent avec soin. Il fait sa vie tranquillement, et ne cherche pas non plus à s'échapper... Il attend patiemment qu'on lui propose de partir faire une balade.


En balade aussi c'est une perle ! Il ne s'éloigne jamais, ne piste pas le gibier, tolère tous les chiens et humains qu'il rencontre. Il ne court ni après les joggeurs, ni après les vélos, ni après les voitures. Si par hasard il croise un troupeau, il n'y porte aucune attention. Il ne mange jamais ce qui traîne par terre (il a compris tout de suite qu'il ne fallait pas le faire !), évite les flaques, la boue et ne se roule jamais dans les charognes. Il revient toute de suite quand on le rappelle. C'est un vrai bonheur de se promener en sa compagnie, il est autonome, personne n'a besoin de s'occuper de lui.


On l’emmène aussi en ville et au marché ! Il monte et descend de la voiture sans aucun problème et dort à sa place pendant tout le trajet. Une fois en ville, il ne tire pas en laisse, patiente calmement à l'entrée des magasins et fait ses besoins dans les caniveaux. C'est merveilleux, pas besoin de ramasser ses crottes !


S'il lui arrive d'être malade, ce qui est rare, il se montre très coopératif dans les soins. Il n'a jamais grogné contre qui que ce soit, même lorsqu'il avait mal.


Ne rêvez-pas, ce chien n'existe pas.

Ou alors, il est soit le résultat de l'investissement des humains qui l'accompagnent (et qui travaillent dur pour qu'il puisse évoluer de la sorte parmi nous), soit la conséquence d'une résilience extraordinaire qu'il paye sûrement au prix fort (annihilation de sa personnalité, de sa nature...).

Un chien est un chien


Un chien est un chien, il est donc câblé pour aborder le monde comme un chien. De fait, la plupart de nos fonctionnements d'humains, de nos règles, notre morale... n'ont pas de sens pour lui. Ainsi, sa présence dans nos familles est le résultat d'une domestication qui implique une intervention énorme de l'homme sur son espèce, synonyme d'un effort d'adaptabilité considérable de sa part.


Il est donc inapproprié d'attendre de lui qu'il s'adapte naturellement, sans efforts et sans travail de notre part à nos modes de vie.


Un chien a besoin des humains


Dans ce contexte de domestication, il serait naïf de penser que notre chien annihilerait gentiment sa nature, ses instincts, sa génétique, ses besoins et sa personnalité pour nos beaux yeux. C'est pourtant ce que beaucoup de propriétaires semblent penser.


Alors que non.

En tant que futur propriétaire, notre devoir est d'être très au clair sur ce qu'implique d'accueillir un chien. On n'achète pas un animal sur un coup de tête. Il s'agit de se renseigner sérieusement, de prendre le temps de sélectionner la race, la lignée, l'élevage et pourquoi pas de se faire accompagner par un professionnel.


En tant que propriétaire, notre travail c'est de lui montrer la voie et de lui expliquer comment notre société fonctionne : ce qu'il peut faire, ce qu'il ne peut pas faire et ce qu'il peut faire à la place. Et ça c'est du travail. C'est un investissement quasi-quotidien qui nécessite un véritable engagement de notre part.


Oublions donc le chien parfait, impliquons-nous comme il se doit à ses côtés et profitons des toutes les belles choses qu'il a à nous offrir. Mêmes celles qui nous agacent ou nous contraignent.


Avoir un chien, c'est pouvoir jouir d'une loyauté et d'un amour inconditionnel. Il est indécent d'oser penser que cela nous est dû, sans aucun engagement en retour.





19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Post: Blog2 Post
bottom of page